Rétrospective du Meetup#7 – Quelle place pour un testeur Agile?

Rétrospective du Meetup#7 – Quelle place pour un testeur Agile?

Tester en Agile est un vaste thème.

Ce lundi 15 Janvier 2018 s’est tenu notre septième Meetup Ministry Of Testing, pour lequel nous avons choisi de nous centrer sur la place du testeur dans cet environnement. Voici la rétrospective sur l’événement.

Quand on parle de place, on parle de positionnement au sein de l’équipe, qui se traduit par des interactions. Celles-ci peuvent avoir lieu au plus tôt dans le cycle de développement, ou plus tard dans l’accompagnement des utilisateurs lors des tests Beta. D’expérience la place d’un testeur va souvent de pair avec la confiance que l’équipe lui accorde.

1ère partie – Le conte Agile

Dans un premier temps, Damien Letournel, facilitateur Agile chez Allegorithmic, nous a conté une histoire. Celle de Simon, un QA qui a intégré l’équipe de développement. Ce conte, c’est sa façon à lui de rendre un Retour d’Expérience plus intéressant que juste “alors, on a fait ci….”, “et puis, on a fait ça…”.

Son histoire était prenante, et ponctuée de silences suffisamment longs pour qu’on puisse s’imprégner facilement des scènes, et suffisamment courts pour maintenir en haleine. Pour mieux visualiser l’histoire, une participante a même fermé les yeux afin de ne pas se laisser distraire par l’extérieur (elle se reconnaîtra ;).

L’histoire a évoqué notamment les points suivants:

  • L’équipe a offert le rôle de test à Simon en se demandant comment quelqu’un pouvait aimer l’activité de validation, activité qui ne passionne absolument pas les développeurs et qu’ils doivent faire par obligation, et qui selon eux se résume à ‘cliquer sur des boutons’ – défini par Damien comme du ‘Monkey testing’, terme plutôt employé dans l’industrie pour exécuter des tests avec des entrées aléatoires, mais qui traduisait bien la représentation que l’équipe s’en faisait,
  • La définition de Done – voir un de nos précédents articles: Simon s’est demandé quand un ticket était réellement validé, car même une fois livré, il restait des actions à mener; L’équipe a donc établi une définition du Done,
  • Les Power users, ou users les plus importants pour les applicatifs de Allegorithmic, ont permis d’établir des checklist de scenarii précises déroulées maintes et maintes fois à la main par Simon,
  • La frustration pour Simon de devoir redérouler à la main ces scenarii aux moindres commit imprévus de code,
  • Des sessions de QA Dojo (un concept de ‘Vis ma vie’ où l’équipe effectue des tâches de QA avec 5 minutes par participant) ont mis en évidence des actions très répétitives dans les tests fonctionnels; Les développeurs ont aidé Simon en mettant à disposition des petits scripts pour accélérer ces étapes.

Simon s’est très bien intégré au sein de l’équipe, le prouvent les extraits suivants:

  • “(…) sa voix avait la même valeur que celle des développeurs, il faisait partie de l’équipe.”,
  • “Simon avait besoin des devs, et les devs besoin de Simon. Ils en profitaient et échangeaient leurs pratiques”,
  • Un dev au sujet des actions fonctionnelles rébarbatives pendant le QA Dojo: “Non mais moi, en 3 lignes de Python, je te fais s’exécuter toutes seules ces étapes!” – et l’automatisation a démarré progressivement pour soulager le fardeau des tests manuels rébarbatifs.

 

Vos feedbacks recueillis:

“L’histoire reflète bien l’atmosphère dans une équipe Agile (avec la date de livraison qui se rapproche…)”

“(…) l’histoire était bien sympa”

2ème partie – Le débat mouvant

Pour ceux qui ne connaissent pas ce format, voici quelques explications et un exemple de débat mouvant.

Nous avons choisi d’expérimenter le débat mouvant pour creuser le thème.

Tous les participants (une vingtaine) se sont rassemblés au même endroit dans la pièce sur une ligne appelée ‘la rivière du doute’, à cheval entre les deux prises de position, puis nous avons énoncé une affirmation. Ils ont alors choisi leur camp: ceux qui étaient ‘plutôt d’accord’ d’un côté, et ceux ‘plutôt pas d’accord’ de l’autre.

Nous avons alors interrogé les participants sur leurs arguments pour chaque affirmation posée, voici un résumé:

Affirmation 1: « Un testeur Agile est simplement un testeur qui travaille dans une équipe Agile »

‘Plutôt pas d’accord’: un quart des participants environ

« Incompréhension de la question: parle-t-on de testeurs imbriqués dans une équipe de développement – auquel cas je suis plutôt d’accord – ou d’une équipe de testeurs dédiée au test, comme un centre de recette – auquel cas je suis plutôt pas d’accord. »

Idée émergente: compartimenter les testeurs représente un frein à l’Agile.

‘Plutôt d’accord’: la plupart des participants

Affirmation 2: « On peut être testeur Agile au sein d’une équipe qui ne pratique pas cette méthodologie »

Une bonne partie des participants qui était du côté plutôt pas d’accord se sont déplacés vers le ‘plutôt d’accord’

‘Plutôt d’accord’

Idée émergente: Décorrélation entre l’équipe et l’individu – l’individu peut posséder une dynamique qui corresponde aux points du Manifesto Agile, contrairement à la majorité des membres de l’équipe.

Puis nous avons introduit un un nouvel axe: réalisable / irréalisable

‘Plutôt irréalisable’: 2 personnes

“Jamais travaillé en Agile car travaille dans le SAP ou cette méthodologie n’a jamais été envisagée de par la façon de travailler et l’ampleur des projets.”

Idée émergente: Dépend du contexte / produit testé.

‘A cheval sur les deux camps’: 1 personne

“Dépend du contexte du projet et du produit. ”

“Malgré l’engouement individuel pour le travail en Agile, si la volonté de l’équipe ne va pas vers le même objectif, c’est difficilement réalisable.”

Idée émergente: Dépend de la volonté de groupe.

‘Plutôt réalisable’: grosse majorité

« Je travaille dans le web. Dynamique, c’est un milieu qui se prête bien à cette façon de travailler. »

 

Vos feedback recueillis:

“Une présentation de chaque participant manque: prénoms, expériences en rapport avec le thème…”

“La 2ème partie (sympa!) aurait pu être un peu plus longue”

3ème partie – réseautage

La soirée s’est terminée par une collation offerte par notre sponsor SSID, qui a permis aux participants d’échanger leurs expériences et contacts pour étendre leur réseau. Outils, méthodes de travail et expérience pratique d’intégration au sein d’une équipe étaient quelques mots-clés qui se sont échangés.

Un grand merci encore à tous les participants qui ont participé à la soirée et à La Tour Du Web de nous avoir accueilli dans ses locaux!

Share this... Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Buffer this pageShare on FacebookPin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *